10 avril 2007

La Hongrie au XXème siècle : chronologie interactive


1896 : Millénaire de la Hongrie. (ci-contre Hösök tere, la place des héros, construite pour fêter ce millénaire).

1905 : Le parti libéral perd les élections.

1906-1910 : Gouvernements de coalition. Graves conflits avec les minorités, le mouvement syndical et le parti social-démocrate.

1908 : Annexion de la Bosnie-Herzégovine (2 millions d'habitants) par la monarchie.

1910 : Dernier recensement avant la guerre. La Hongrie (sans la Croatie) compte 18 246 000 habitants dont 54,5 % de langue maternelle magyare (hongroise). Près d'un million et demi de sujets hongrois ont émigré aux États-Unis.

1912 : Grève générale.

1913 : Gouvernement d'Istvan Tisza.

1914 : Attentat de Sarajevo. La Première Guerre mondiale éclate.

1916 : Mort de François-Joseph Ier.

1918 : Défaite et désintégration de l'Autriche-Hongrie (octobre). Révolution démocratique. Abdication du roi Charles IV. Mihaly Karolyi, président de la République.

1919 : République des Conseils et dictature du prolétariat.

Chute du régime de Bêla Kun (1er août); occupation roumaine. Entrée dans la capitale de l'Armée nationale du contre-amiral Miklos Horthy.

1920 : Miklos Horthy, élu régent du royaume.

Traité de Trianon (4 juin). La Hongrie perd, sans compter la Croatie, deux tiers de ses territoires et dix millions et demi d'habitants dont plus de trois millions de Magyars.

1921-1931 : Le comte Istvan Bethlen, président du Conseil des ministres. Consolidation. Politique étrangère révisionniste (pour la révision du traité de Trianon.

1927 : Traité italo-hongrois.

Stabilisation monétaire. La nouvelle monnaie (pengö) vaut 12 500 couronnes.

1931 : Crise économique. Départ de Bethlen.

1932-1936 : Gouvernement de Gyula Gömbös. Tournant à droite et rapprochement avec Hitler.

1938 : Première loi antijuive.

Arbitrage de Hitler à Vienne : la Hongrie récupère une partie de la Haute-Hongrie (Slovaquie).

1939 : La Hongrie occupe la Ruthénie subcarpatique. Deuxième loi antijuive. Montée des nazis hongrois, les Croix-Fléchées, aux élections.

1940 : Deuxième arbitrage de Vienne : la Hongrie récupère la Transyl­vanie du Nord. Adhésion au pacte tripartite Berlin-Rome-Tokyo.

1941 : La Hongrie attaque la Yougoslavie. Le Premier ministre Pal Teleki se suicide. La Hongrie entre en guerre contre l'Union soviétique (26 juin).

1942-1944 : Miklos Kallai est nommé chef du gouvernement. Il tente de se rapprocher des Alliés.

1943 : La IIe armée hongroise est anéantie à Voronej sur le Don. Négociations secrètes avec les Britanniques.

1944 : L'Allemagne occupe la Hongrie (19 mars). Gouvernement pro-­allemand de Döme Sztojay.

Déportation dans les camps de concentration nazis de 440 000 Juifs de province.

L'Armée rouge passe la frontière hongroise.

Horthy proclame l'armistice à la Radio (15 octobre). Les Allemands occupent les points stratégiques. Horthy nomme le nazi Ferenc Szalazi président du Conseil.

Terreur sanglante des Croix-Fléchées. Assassinat ou déportation de 105 000 Juifs de la capitale.

Assemblée nationale et gouvernement provisoire à Debrecen (22 décembre). Trois ministres communistes.

1945 : Convention d'armistice signée à Moscou. Conférence de Yalta (février).

L'armée soviétique libère Budapest (13 février) et le territoire du pays (4 avril). Commission de contrôle alliée présidée par le maréchal Vorochilov.

Elections législatives (4 novembre). Parti des petits propriétaires 57 %, parti communiste 17 %. Gouvernement de coalition compre­nant quatre communistes.

1946 : Proclamation de la République. Président Zoltan Tildy. Nouvelle monnaie. Un forint équivaut à 400 000 quarillions de pengös. Nationalisation des banques et de la sidérurgie.

1947 : Plan triennal de reconstruction.

Traité de paix signé à Paris. L'armée soviétique reste. Arrestations et procès visant le parti des petits propriétaires. Dépor­tation en Russie de son secrétaire général Béla Kovacs, démission for­cée du président du Conseil Ferenc Nagy.

1948 : Fusion forcée du parti social-démocrate avec le parti communiste, formation du « Front Populaire ». Celui-ci change de nom, son secrétaire général Matyas Rakosi dirige le pays. Régime policier.

Nouvelles étatisations économiques et d'écoles catholiques et protes­tantes.

1949 : Procès du cardinal Jozsef Mindszenty et d'autres prélats. Élections : les candidats du Front populaire remportent 96,27 % des suffrages. Procès de Laszlo Rajk.

1950-1952 : Dictature totale du parti communiste. Industrialisation forcée, persécution des koulaks (paysans aisés), procès, exécutions. Arrestation de Janos Kadar.

1953-1955 : Mort de Staline. Le réformiste Imre Nagy devient Premier ministre, Matyas Rakosi reste chef du parti. Lutte entre réformistes et staliniens. Imre Nagy est éliminé (mars-avril 1955).

1956 : XXème Congrès du parti communiste soviétique (février).

Le mouvement d'opposition des écrivains hongrois et du Cercle Petöfï s'étend. Les Soviétiques éliminent Rakosi (18-21 juillet). Enterrement solennel de Rajk et d'autres victimes de la terreur stali­nienne (6 octobre).

Manifestations de masse et insurrection à Budapest. Première inter­vention soviétique. Imre Nagy président du Conseil. Cabinet de coa­lition démocratique et formation de conseils ouvriers. La Hongrie dénonce le pacte de Varsovie (23 octobre-3 novembre). L'armée soviétique envahit la Hongrie (4 novembre). Janos Kadar prend le pouvoir. Arrestations. Exode de 200 000 Hon­grois.

1957-1963 : Répression massive. Procès d'Imre Nagy, cinq exécutions (16 juin 1958). Procès contre écrivains et combattants, plus de 300 exécutions.

1961 : Re-collectivisation de l'agriculture.

1963 : Amnistie générale. Relâchement des contraintes politiques.

1968 : Départ de la réforme économique.

1972 : La réforme s'enlise.

1985 : Le régime Kadar, réputé prospère et le plus ouvert, s'essouffle. Fort endettement extérieur.

1987 : L'opposition démocratique s'étend. Baisse du pouvoir d'achat et de la consommation.

1988 : Kadar est éliminé du pouvoir.

Formation de partis politiques démocratiques.

1989 : La crise du régime s'amplifie.

Funérailles nationales d'Imre Nagy et des autres victimes de la répression.

Négociations de la Table ronde pour une transition démocratique.

Proclamation de la République hongroise (23 octobre).

1990 : Élections législatives. Le Forum démocratique forme un gouver­nement de coalition de centre droit présidé par Jozsef Antall.

Arpad Goncz président de la République.

1994 : Élections législatives. Le parti socialiste (ex-communiste) gagne la majorité absolue. Gyula Horn forme un gouvernement de coalition avec la Ligue des démocrates libres.

1996 : Commémoration du onzième centenaire de la Hongrie.

1998 : victoire de la droite

2002 : victoire des socialistes

2006 : violentes manifestations

[source principale : Miklos Molnar, Histoire de la Hongrie, Perrin, 2004]


1 commentaire:

titon a dit…

en 1914
c'est l'assassinat de François Ferdinand heritier du trône je crois non ?

sinon la HOngrie est au programme ?

Mes vidéos