09 juin 2006

A propos de ce blog


Ce blog est d'abord destiné aux élèves de Terminale du Lycée Claude Gellée d'Epinal (Vosges). Il a pour but d'être un complément et une prolongation du cours. Bien sûr il n'est pas interdit à d'autres de le consulter, au contraire... En revanche, certains documents, pour des questions de droit d'utilisation, ne sont consultables que par mes élèves.

Je précise que ce blog est à but non-lucratif, toutes les publicités et autre Pop-up qui apparaissent lors de la consultation de ces pages ne sont pas de mon fait mais viennent des outils que j'utilise pour réaliser ce blog (fournisseur, compteur,...).

Bonne navigation

Monsieur AUGRIS


Ils en ont parlé...






Le magazine L'Histoire de février 2006, dans sa rubrique internet, parle de ce Blog.








L'émission quotidienne diffusée sur France Inter "Blogs à part", présentée par Alexandre Boussageon et David Abiker, a consacré une chronique aux révisions du Bac en parlant de ce Blog le 31 mai 2006. Vous pouvez l'écouter en cliquant ici.



Vosges Matin consacrait un article au blog le 26 octobre 2009. Vous pouvez le lire ci-dessus.

Et beaucoup d'autres liens sur des blogs de mes collègues... et réciproquement

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour
Moi qui n' aime pas l' histoire, pour ne pas dire déteste ....
je trouve ce blog très sympathique :)
Brillante idée !!

élève de Ts

M.Augris a dit…

Merci beaucoup

Anonyme a dit…

Très bon blog ! J'ai un peu de temps là donc je me suis dit pourquoi pas allez faire un tour sur le blog de notre cher professeur et il est vraiment bien (ludique) ce qui fait que je viendrasi plus souvent !

Merci

M.AUGRIS a dit…

Merci. Et bonne idée de passer du temps sur ce blog... C'est quand même pour vous que je le fais !
A bientôt donc et bonne navigation.
E.A.

badonpierre a dit…

Bonjour
Merci pour les souvenirs du grand Charroy à Badonviller.
Moi qui l'ai eu à cette époque en allemand et en dessin, c'est celui qui m'a certainement laissé les plus mauvais souvenirs. Entre éléves, nous nous demandions contre qui il allait se fâcher, le matin, quand il arrivait la tête dans le sac ! S'il s'était moins regardé le nombril, il aurait peut-être aperçu des êtres vivants à Badon ! Et quand le directeur cognait les éléves, il n'a jamais bougé un petit doigt ! Facile ensuite d'aller parler d'idéal et de politique.
B. Pierre

Mes vidéos